Présentation

iStock-521156125-AEMO.jpg

L'AEMO s’inscrit dans le cadre de loi du 5 Mars 2007 réformant la Protection de l’Enfance. C’est une mesure judiciaire ordonnée par le Juge des Enfants qui se justifie lorsque « la santé, la sécurité ou la moralité d’un mineur sont en danger ou lorsque les conditions de son éducation sont compromises ». Chaque fois qu’il est possible, l’enfant doit être maintenu dans son milieu familial naturel.
Elle est définie pour une durée comprise entre 6 mois à 2 ans et peut être renouvelable jusqu'à la majorité de l'enfant.

Elle concerne un ou plusieurs enfants d’une même famille. L’intervention de service « Enfants » de l’Asfa s’exerce au domicile de la famille par un travailleur social. Une mesure d’AEMO s’impose à la famille toutefois le juge des enfants doit rechercher l’adhésion des parents. Lorsque celle-ci est instaurée, il s’agit avant tout d’un travail de confiance qui doit s’établir entre la famille et le travailleur social, et ce, dans l’intérêt du ou des enfants.

L’intervention s’inscrit à partir du jugement d’AEMO et de l’expression des attentes de la famille, ainsi des documents définissent les modalités d’intervention : document individuel de prise en charge et projet personnalisé.
Avec l’adhésion de la famille et dans la mesure du possible sa présence, le travailleur social référent de la mesure pourra être amené à rencontrer toutes les personnes en contact direct avec l'enfant (instituteurs, médecins, animateurs, assistants sociaux...etc.). Cette coopération famille/travailleur social est indispensable à la réussite de l’intervention qui s’appuie sur les compétences parentales et leur développement.

Le travailleur social intervenant dans le cadre de l'exercice d'une mesure AEMO est tenu au secret professionnel de par sa mission.